Shot Of Love.

Il y a un problème avec Bob Dylan… C’est que certains de ces albums traînent une réputation sulfureuse… Non pas parce qu’ils sont troubles ou dangereux, mais parce qu’ils sont souvent considérés comme « mauvais ».

 Histoire de vous en faire la démonstration, une très courte « critique » parue dans un Hors Série des Inrocks sur Bob Dylan. Plus lapidaire on ne fait pas mieux… Et plus con non plus…

 

Shot Of Love (1981) Un cas de figure récurrent dans la disco dylanienne : l’album pourri sur tous les plans (compositions, son, chant, je-m’en-foutisme) qui contient malgré tout une perle. Le diamant ici s’intitule Every Grain Of Sand : mélodie inspirée, texte splendide. C’est un classique dylanien, mais mieux vaut se le procurer par compile interposée que par cet album dispensable. S.K.

Alors, voilà, cher S.K., c’est à cause de critiques de ce genre que j’ai longtemps évité ce disque. Je l’avais même laissé dans un bac de vide-greniers à cause de cette réputation. Et puis quand j’ai pu le trouver dans un bac à la convention du disque de Marseille, je me suis décidé à ne pas passer à côté.

Et vous l’aurez compris, j’adore ce disque. Bien sur, ce n’est pas un Blonde On Blonde, ni même un Time Out Of Mind. Mais c’est un très bon disque, vraiment un très bon disque, n’en déplaise à Mossieur S.K. (sans rancune hein !).

Pour vous faire un peu d’histoire, entre (en gros, les spécialistes seront plus précis) 1979 et 1983, le sieur Bob a connu une période mystique chrétienne, le style born again, un poil fanatique, un poil sectaire. Et il en est sorti 3 albums – Slow Train Coming, Saved et Shot Of Love – généralement détestés par la critique. L’album de la sortie de cette période s’intitule Infidels (c’est tout dire) et comme par hasard, la critique est redevenue positive.

Tout ça pour vous dire que les préjugés ont la vie dure, et que je n’en suis pas immunisé.

De ces trois albums que j’ai dans ma discothèque Dylanienne, c’est sans doute celui que je préfère. Le premier de la « série », Slow Train Coming dégage une rudesse, une certaine austérité (de mon point de vue). Le second, Saved m’inspire moins, je l’ai moins écouté aussi. Quant à Shot Of Love, c’est pour moi une véritable découverte. À ma seconde écoute, je me rends compte que j’adore tout dans ce disque. Alors bien sur, il y a la fameuse perle Every Grain Of Sand. C’est une certaine évidence, c’est une chanson magnifique. Mais le reste de l’album n’est pas, loin de là, indigne. C’est un album dansant, presque soul, non totalement soul ! Disons qu’il y a peut-être sur la première face du disque, le titre Lenny Bruce qui tranche, il m’a dérangé lors de ma première écoute, pas dans le ton de l’album. Mais on peut dire la même chose de Every Grain Of Sand. Et puis une seconde écoute me réconcilie même avec ce titre.

Je vais être bref, pour moi, il n’y a rien à jeter dans ce disque. Heart Of Mine, Dead Man, Dead Man pour n’en citer que deux autres sont de belles chansons.

Et les textes ? Ils sont dans l’esprit du disque et de la période, mystiques, parfois un peu trop mystiques. Mais l’évidence avec le texte de Every grain Of Sand est éclatante, Dylan est grand !

Allez, je vous laisse le soin de fouiller sur le net pour écouter…

Publicités

5 réflexions sur “Shot Of Love.

  1. A lire ton article je me rends compte que moi aussi au début je suis passé plusieurs fois à côté de ce disque à la pochette complètement dégueulasse, et ce à cause de la critique… et en effet, c’est bien dommage !

    Pour être tout à fait franc, je reste un fervent défenseur de Slow Train Coming que je juge meilleur que Shot of Love dans l’instru, la voix et la composition des morceaux, cela ne fait aucun doute pour moi. Saved, passons (à part pour le fabuleux Saving Grace). Et donc ce Shot of Love parlons en, sans doute le meilleur album de la décennie 80 pour le ZIM. Je le préfère à Infidels. Il a cette énergie que les autres n’ont pas. D’entrée le Shot of Love fait l’effet d’une bombe à retardement (d’où l’explosion sur la pochette?) Heart of Mine, splendide exercice, j’ai mis du temps pour l’apprécier, ce qui n’est pas le cas pour Trouble que j’adore !! le riff est tout con mais qu’est ce que ca dépote ! une chanson anecdotique qui a bien sa place avant de terminer en beauté avec ce Grain of Sand…

    Bref, un album que j’aime ressortir de temps en temps

    Aimé par 1 personne

    • Déjà, merci d’être passé sur le blog. Bon, il n’est pas vraiment vivant, notre très grande faute. Je crois que les membres du Forum ont pourtant des choses à dire et à écrire… Il va falloir relancer tout ça !

      Sinon, assez d’accord avec ton commentaire. Je crois que comparer Slow Train Coming et Shot Of Love est en fait absurde. En dehors du fait qu’ils relèvent tous les deux de la période « mystique » de Dylan, c’est en fait le seul point commun. Musicalement, aucun lien entre eux. Il faut donc les prendre tels qu’ils sont. De très beaux albums. Dylan quoi !

      J'aime

      • Et oui, j’y étais déjà passé sans laisser de commentaires mais cette fois ci j’avais envie. Sympathique ma fois ! j’espère qu’il y aura plus d’articles et de visites à l’avenir 😉

        J'aime

  2. Shot Of Love est très clairement un album à réévaluer. J’ai bien l’impression, comme tu le sous entends, que la mauvaise réputation de cet album tient au simple fait que c’est un des albums religieux de Bob. La critique l’a surement jugé là-dessus (et peut-être un peu sur sa pochette qui est moche, il faut bien l’avouer). C’est également mon préféré de la trilogie chrétienne. Je le préfère très largement à Infidels.

    Au niveau des chansons, Every Grain Of Sand est LA perle de l’album. Une des meilleures des années 80. On a même droit à un super solo d’harmonica !

    Dead Man Dead Man et Watered Down Love sont des chansons qui font plaisir à entendre. Tout comme In The Summertime sur laquelle Dylan chante très bien. J’aime beaucoup la ligne de chant de cette chanson.

    Trouble et Shot Of Love sont plus rudes mais tout de même intéressantes.
    J’aime moins The Groom’s Still Waiting At The Altar.

    Mon coup de cœur de l’album est Heart Of Mine, une jolie chanson que Dylan décrit comme « Un truc pour guitares ». Il y a de belles versions de cette chanson sur les bootlegs de 1981 (on en trouve une sur Biograph).

    Un album qu’il faut vite (re)découvrir.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s